Votre adolescent est prêt à obtenir son permis de conduire ? Etes-vous prêt à l’accompagner dans l’apprentissage de la conduite d’une voiture en étant un bon modèle de conduite, en abordant les questions de sécurité et, enfin, en communiquant calmement et sereinement. Découvrez dans cet article quelques conseils pour vous préparer à aider votre adolescent. Plus vite il apprend les bons réflexes, mieux ce sera pour sa sécurité et celle des autres.

Mettez à jour vos propres connaissances en matière de conduite

Tout d’abord, l’obtention d’un permis de conduire aujourd’hui demande plus d’investissement en temps qu’il y a 20 ans. L’ajout de certaines étapes au processus vous obligera à faire votre propre petite mise à jour pour accompagner correctement votre adolescent.

Soyez un bon modèle de conduite

Votre enfant vous regarde conduire depuis des années ! Soyez attentif à votre attitude au volant. Êtes-vous calme ou réactif ? C’est le moment, plus que jamais, de montrer l’exemple. N’oubliez pas que votre objectif est de l’aider à adopter un comportement responsable au volant et à devenir un bon conducteur, celui que vous aimeriez rencontrer sur la route.

Abordez les questions de sécurité

L’obtention d’un permis de conduire est un grand pas vers l’indépendance pour votre adolescent. Bien sûr, cette étape implique un certain stress pour vous : ses éventuels textos, l’alcool au volant, les excès de vitesse… c’est normal !  Il est d’autant plus important d’aborder ces questions et de renforcer la confiance entre vous deux. La pédagogie est éminemment importante ici pour que l’enfant intègre les bonnes conduites, et qu’il ne se braque pas en adoptant des comportements transgressifs ou d’opposition. Pour cela, adoptez également ces directives de conduites si ce n’est pas déjà le cas. En effet, le moralisme « faites ce que je dis, ne faites pas ce que fais » est très perturbant pour un enfant, et peut entraîner les effets inverses.

Communiquez calmement et clairement

La communication est essentielle au succès de l’apprentissage. Restez calme lors de vos interventions. Sur la route, les explications claires et les exemples sont préférables. Votre expérience entraîne certains automatismes que votre enfant n’a pas encore ! Mettre le clignotant, regarder avant de changer de voie, vérifier les angles morts… ces réflexes ne sont pas innés chez les jeunes conducteurs. Ne l’oubliez pas. Accompagner un élève conducteur nécessite d’être prêt à réagir rapidement. Vous devez être aussi attentif à la route que l’élève conducteur.