Timber by EMSIEN-3 LTD
dimanche, juillet 22, 2018
Enfants

0 192

De nos jours, trouver une place en crèche pour son enfant n’est pas une chose difficile. Pour que cela ne se transforme pas en mission impossible, nous vous livrons aujourd’hui quelques petits conseils pour trouver rapidement votre place en crèche.

Ne pas être pris de court

C’est devenu quasiment inévitable : les places dans les crèches se font rares et très difficiles à obtenir. Afin de pouvoir être certain de bénéficier d’un moyen de garde pour votre bébé, il vous faudra vous y prendre le plus tôt possible. Nous vous recommandons de vous renseigner dès que vous débutez vos premiers mois de grossesse. Ainsi, vous mettrez toutes les chances de votre côté dès la naissance de votre enfant.

Soyez convaincant !

Garder à l’esprit que vous n’allez pas être les seuls parents à chercher une place en crèche. De ce fait, il peut être très intéressant pour votre candidature de l’appuyer avec une lettre de motivation personnalisée auprès des gérants de l’établissement. De même, avoir l’initiative de se déplacer physiquement sur le futur lieu de garde de votre enfant est une très bonne démarche qui vous permettra de gagner des points dans vos recherches. Enfin, n’hésitez pas à fournir le plus d’informations concernant votre situation actuelle. Plus la crèche aura un dossier détaillé, meilleures seront vos chances d’obtenir une place réservée pour votre enfant.

Dernier recours : d’autres solutions existent

Si malgré tous nos conseils, vous ne parvenez pas à trouver un établissement en capacité d’accueillir votre bébé, de nombreuses autres possibilités s’offrent à vous pour la garde de votre enfant. Ainsi, vous pourrez par exemple faire appel à des nourrices et baby-sitter qui se chargeront de veiller sur votre enfant. Egalement, les assistantes maternelles qui travaillent depuis leur domicile sont une option envisageable et intéressante.

 

 

 

 

0 1145

La pédagogie Montessori est une méthode d’éducation créée au début de XIXème siècle par Maria Montessori. Ses fondements reposent sur une approche sensorielle et kinesthésique de l’éducation de l’enfant : elle part du principe que chaque enfant est unique, dispose de sa propre personnalité et ainsi doit pouvoir avancer à son rythme.
En fonction de ses difficultés et de ses facilités, l’enfant passe autant de temps qu’il le souhaite sur une activité, pour favoriser sa concentration et sa dextérité. Cela l’aide à découvrir des notions abstraites de façon sensorielle et concrète

Les périodes sensibles

Selon Maria Montessori, l’enfant passe par différentes phases dites « périodes sensibles ». Ce sont des périodes particulières et limitées dans le temps pendant lesquelles l’enfant est particulièrement sensible à certains aspects de l’environnement et moins à d’autres. Ces périodes lui permettent d’acquérir certains caractères qui lui seront utiles pour son développement.
Il existe traditionnellement 6 périodes sensibles :

  • Période sensible au développement social
  • Période sensible aux petits objets
  • Période sensible au raffinement sensoriel
  • Période sensible au langage
  • Période sensible au mouvement
  • Période sensible à l’ordre

La liberté, l’autonomie et l’autodiscipline

La pédagogie Montessori permet de favoriser l’autonomie et la confiance en soi de l’enfant. En effet, cette méthode vise à privilégier l’autocorrection : l’enfant corrige lui-même ses erreurs en pratiquant de nouveau. Il n’est pas brusqué par la correction de l’éducateur et avance à son rythme.

L’environnement et le rôle de l’éducateur

« Apprends-moi à faire seul » – telle est la devise de la pédagogie Montessori. L’éducateur a en effet un rôle majeur dans son application : il doit créer un environnement propice et harmonieux, notamment par l’apport de matériel spécifique. Dans cet environnement, il doit également être en mesure d’observer l’enfant dans son développement. L’éducateur doit aussi freiner son élan d’autorité.

Cette pédagogie est de plus en plus développée en France, avec un peu de retard, notamment à cause d’un système étatique rigide et peu ouvert à la « nouveauté ».

0 1039

La santé de votre enfant est importante et qu’il ne faut surtout pas prendre à la légère. Toutefois, la plupart des parents se précipitent chez le médecin même pour des maux les plus bénins. Ainsi, pour éviter de vous retrouver trop souvent chez le médecin avec votre enfant, vous trouverez dans cet article 5 conseils efficaces et pertinents à adopter dans votre quotidien.

Dans un premier temps, il est indiqué de prévenir les maladies dans la mesure du possible. Pour cela, vous devez faire attention de protéger votre enfant des poussières, des coups de froid, notamment en hiver, pour qu’il n’attrape pas de rhume ou d’autres infections associées à ces facteurs.

En outre, évitez d’exposer votre petit à des personnes souffrantes de maladies contagieuses, particulièrement de la grippe, de la toux, de l’otite, etc.

    Privilégier les remèdes naturels

Parfois, les remèdes naturels sont plus indiqués pour soulager votre enfant des maux légers tels que la toux et le rhume. Pour ce faire, vous avez un large choix d’astuces de grand-mère pratiques et surtout économiques que vous pouvez adopter en fonction de l’âge de votre enfant. Parmi les remèdes les plus efficaces pour guérir la toux ou le rhume, il y a notamment le miel au citron, la soupe de poulet et bien plus encore.

Il est cependant important de noter que ces astuces de grand-mères se font dès le début de l’infection et si cette dernière persiste, emmenez votre enfant chez le médecin. Les maux de gorge, la constipation et les maux de ventre sont également très fréquents chez les enfants. Comme ils peuvent se manifester plusieurs fois dans l’année, optez pour les remèdes naturels pour soulager votre enfant et ainsi, éviter de lui faire prendre trop de médicaments, qui à force de se répéter, peuvent altérer sa santé ou provoquer une accoutumance.

    Savoir être patient

Attendre qu’une infection ou des maux passent est une chose difficile, voire impossible, quand il s’agit de la santé de votre enfant. Toutefois, il existe des infections qui disparaissent naturellement sans qu’on ait besoin d’emmener son enfant chez le pédiatre. Parmi ses infections, il y a notamment le rhume. D’une manière générale, il s’accompagne d’une légère fièvre et de la toux, mais qui s’atténuent et guérissent au bout d’une semaine. Lorsque la fièvre ne dépasse pas les 39 degrés, cela signifie que c’est l’anticorps de votre enfant qui lutte contre le virus pour faire disparaître l’infection.

Si vous souhaitez accélérer le processus de guérison, vous pouvez effectuer quelques astuces simples et naturelles sans dépenser de l’argent. Il s’agit entre autres d’assainir son environnement en humidifiant l’air, ou encore en lui faisant inhaler des solutions à base de plantes connues pour leur pouvoir de décongestionnement, comme l’eucalyptus, le thym, etc.